Une réorientation dramatique : l’évolution de la question laïque à droite

« Marriage equality demonstration Paris 2013 01 27 01 » par Vassil — Travail personnel. Sous licence CC0 via Wikimedia Commons

En France, la relation entre la droite et la laïcité a beaucoup évolué pendant un peu plus d’un siècle.  Quand la loi de séparation des Églises et de l’État a été adoptée en 1905, la droite s’est opposée à cette loi à cause de son lien fort à l’Église catholique et son attachement au concept d’une société basée sur la tradition conservatrice.  La loi a solidifié la laïcité en France; la laïcité n’est pas contre la religion, donc elle n’est pas l’anti-cléricalisme, mais seulement une division entre le travail de l’État et le travail des organisations religieuses.  Néanmoins, dans le présent, la droite a entièrement changé son avis à propos de la sécularisation du gouvernement et des systèmes publiques. Confrontée par une présence islamique dans la vie française, la droite contemporaine utilise la laïcité comme un moyen à combattre un changement culturel qu’elle considère destructive à la société française. Ce changement d’opinion vers la laïcité par la droite représente un paradoxe important en considérant l’idéologie conservatrice, et il démontre deux aspects d’une orientation politique qui reste aussi forte et pertinent aujourd’hui que dans 1905.  Cet article va explorer la réaction de la droite contre la loi 1905, qui a affecté l’Église Catholique, et ensuite la manière dans laquelle la droite contemporaine soutient la laïcité quand elle affecte principalement les français musulmans.

À la fin de la dix-neuvième siècle et au début de la vingtième, quand certains essayaient de créer une France laïque, les hommes de droite sont catholiques et monarchistes.  Ils ont possédé une tendance de s’opposer au changement radical; la Trosième République a été fondé en 1870, néanmoins la droite a préservé une conviction que la France pourrait rétourner à un système gouvernemental monarchique pendant le septennant de Mac-Mahon.  Quand la droite est venue de comprendre l’impossibilité de leur vision, la gauche republicaine a commencé à introduire la laïcité avec les lois Jules Ferry.  La loi 1881 a seulement établi l’éducation gratuite, mais la loi 1882 a créé l’éducation obligatoire et laïque.  Les écoles dirigées par l’Église ont été remplacées par les écoles sous le contrôle laïc.  L’effort de transformer la France en nation laïque a continué.  La loi d’association 1901 a dissous les congrégations et la loi 1904 a bannie les congrégations qui restaient d’enseigner.  Finalement, la loi 1905 a aboli le Concordat de Napoléon, donc elle a terminé les salaires ecclésiastiques et a demandé des inventaires des églises possédés par l’État.  L’Église Catholique a complètement perdre son influence dans l’État.  Emile Combes, qui a été président du conseil des ministres jusqu’à janvier 1905, a joué un rôle centrale dans l’adoption de cette loi.  Bien que la laïcité soit pas par définition l’anti-cléricalisme, l’individualisation et la privatisation de la religion ressemblaient donc à la diminution du pouvoir catholique et monarchique. De plus, Combes et des autres hommes de gauche étaient anti-cléricals, donc la gauche républicaine a été liée avec pas seulement le laïcisme mais l’anti-cléricalisme, et la droite monarchiste a été liée avec l’hierarchie de l’Église Catholique à cause du lien sinueux traditionnel entre l’Église et la monarchie.  Les lois conçernantes la laïcité ont renforcé la division entre les deux côtés, donc “les deux Frances” qui etaient apparues clairement pendant l’affaire Dreyfus sont reapparues après l’adoption de la loi 1905.  

Bien que la droite a protesté contre l’introduction de la laïcité et la loi 1905 spécifiquement, sa position sur la laïcité s’adaptait en fonction de l’institutionnalisation du laïcisme. C’est-à-dire que la notion de la laïcité est devenue indivisible du plan politique de la droite au moment où elle était intégrée dans la politique française. Aujourd’hui, la laïcité est au cœur de la politique des partis de la droite. Pourtant, il est bien connu que la droite n’est pas toujours cohérent sur le problème de la laïcité. Par exemple,  les élus les plus républicains ont eu à se battre contre leur propre camp pour faire adopter les grandes lois laïques sociétales portant sur la contraception et sur l’avortement. La droite est generalement devenue petit à petit plus sensible à la laïcité, prennant positions politique contre les minarets, contre le port des signes visibles de la religion dans le sphère public.

Au present, la droite identifie la laïcité comme caractéristique utile à la société française. Contrairement à sa position de 1905, sa orientation vers la laïcité au temps actuel reflet un désir de limiter la capacité des religions d’entrer dans la vie publique. La plus évidente manière dans laquelle cette position se manifeste se trouve au cœur des limitations d’influence islamique à la vie publique. Il est essentiel de considérer la distinction qui existe entre l’Islam et le Catholicisme d’un sens culturelle pour cette évaluation. D’un sens traditionnel, la France est lié à l’Église catholique, et le catholicisme restait la religion la plus influente dans la société français même après les évènements du 1905. Aujourd’hui, certains trouvent que l’Islam menace cette position dominante, et pour cette raison, la droite, voulant maintenir la dominance du catholicisme d’un sens culturelle, combat l’influence de l’Islam dans la société français avec les lois laïques.

L’expérience récente de Charlie Hebdo constitue l’interaction la plus actuelle concernant la laïcité et la droite. Résultant en le meurtre de onze personnes, l’attaque terroriste a crée une crise publique de certaines façons. Les terroristes étaient islamistes, et ils ont « justifié » leur attaque comme une réponse aux représentations du Mahomet dans les publications du Charlie Hebdo. Beaucoup des français, citant l’importance de la liberté du presse et l’importance d’éviter les actions religieuses, ont manifesté pendant des semaines dans les rues de Paris. Le slogan  « Je suis Charlie » est devenu extrêmement populaire sur Twitter et Facebook et l’événement a polarisé une grande portion de la population française. Il reste deux raisons pour lesquelles les français protestent l’attaque (indépendant du fait qu’il était une claire meurtre). La première corresponde avec la liberté de la presse et l’idée que tout le monde ait la droite de s’exprimer d’une manière pacifiste sans être en danger, même s’il presente des challenges aux religions. Les terroristes ont tué simplement pour une publication, et dans une démocratie libérale qui suive un cours laique et qui a du valoir sur liberté d’expression, c’est intolérable, et c’était la premier raison pour ces manifestations.  La deuxième raison pour ces manifestations est directement liée à la laïcité. Beaucoup de gens, particulièrement ceux qui s’identifient comme ceux de la droite, voient ce cas comme un résultat et un symbole d’une présence islamiste croissant en France. Ils marquent l’islam comme une religion qui ne peut pas être compatible avec une société laïque, et ils identifient cette attaque comme évidence pour cette accusation. Quand la droite fait cette accusation, elle utilise sa position moderne concernant la laïcité, et il identifie les islamistes comme des menaces à ce programme de la société française. Finalement, il est essentiel de reconnaitre cette position de la droite puisqu’elle démontre sa orientation moderne sur la laicité, une orientation tellement different que celle de 1905.

En conclusion, l’opinion de la droite vers la laïcité a changé en raison du fait que la population réligieuse la plus affecté par les lois laïques a changé depuis la loi 1905.  Quand les hommes anti-cléricals de gauche ont introduit le laïcisme dans la France avec le républicanisme, l’Église catholique a souffert; elle manque beaucoup de son pouvoir.  Les hommes de droite étaient pour la plupart catholiques, donc ils n’aimaient pas cette diminution de leur Église.  De plus, ils étaient monarchistes, et le laïcisme était lié avec le républicanisme, alors ils avaient une autre raison pour s’opposer aux lois laïques.  Dans le present, par contre, les catholiques sont habitués à la laïcité.  Les immigrants musulmans, dont leur religion demande qu’ils s’habillent dans une manière qui signifie qu’ils sont musulmans, ont beaucoup plus de problèmes avec la laïcité française. La droite contemporaine a peur d’influence islamique dans la France, donc elle n’a pas de problème avec l’effet de laïcisme sur les communautés musulmans.  L’accusation que l’Islam est incompatible avec une France laïque est possible à cause de l’évolution autour de la laïcité qu’a faite la droite depuis 1905, et l’importance que la laïcité occupe au coeur du mouvement conservateur illustre la capacité même du droite de changer avec le temps.

 

Bibliographie

Crane, Francis. “Laicization and Its Discontents in Early Twentieth Century France.” The Catholic Historical Review. 93.3 (2007): 594-599. En ligne.

Néant, Hubert.  La politique en France: du XIXe siècle à nos jours: régimes, institutions, élections, courants, partis, groupes de pression, médias. Paris: Hachette Supérieur, 2010.  Imprimé.

Tincq, Henri.  “La guerre des deux Frances.”  Le Monde des Religions, no. 35, 1 mai 2009. En ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.